Nouvelle-France

Extrait d’une lettre adressée à la supérieure des ursulines de Tours
13 sept 1640

J’ai commission de monsieur le gouverneur de vous envoyer une certaine bave (note 1) qui est comme du coton, afin de faire épreuve en plusieurs façon de ce que l’on en pourrait faire. Je crois qu’il la faudra battre ou carder, pour voir si on la pourrait filer. Cela est plus délié que la soie et du castor. Je vous supplie donc de la faire voir à quelqu’un qui ait de l’industrie et, si on la peut façonner et mettre en œuvre, de nous en faire voir les essais. Nous en pourrons affier (cultiver) ici, si l’on trouve qu’elle puisse être utile à quelque chose.(note 2)

Note 1: On utilise le terme bave pour désigner le fil de soie sortant de la filière d’une chenille séricigène

Note 2: Le souhait du gouverneur Charles Jacques Huault de Montmagny d’exploiter le soie d’Amérique n’est pas resté lettre morte… même s’il a fallu près de quatre siècles  pour le réaliser.

Référence:
Lettres historiques de la vénérable Mère Marie de l’Incarnation sur le Canada.
L’action sociale limitée, 105 rue St-Anne, Québec  1927. P. 27.

Premières religieuses ursulines avec des étudiantes indiennes, à Québec.

Premières religieuses ursulines avec des étudiantes autochtones, à Québec.