Amérindiens

Ce sont les Amérindiens qui ont enseigné aux premiers colons européens les bienfaits de l’asclépiade.Voici quelques-unes des utilisations qu’en faisaient les Amérindiens.

  • la sève blanche laiteuse appliquée localement pour traiter les verrues
  • On mâchouillait les racines pour soigner la dysenterie
  • Les racines en infusions supprimaient la toux et pour traiter la fièvre typhoïde et l’asthme
  • Les petites pousses se mangeaient comme des asperges
  • Les jeunes gousses, adéquatement trempées pour en retirer le latex font de délicieux hors-d’oeuvre
  • La soie servait entre autres à accroitre le confort des bébés.
  • La fibre des tiges s’utilisait pour faire du cordage

Photo1 Amérindien

Les Français, éblouis par tant de bénéfices chez une seule plante, ont apporté des semences pour cultiver la soie d’Amérique en France. Beaucoup de connaissances sur sa culture ont été rassemblées dans plusieurs ouvrages d’agriculture du 18e siècle.

L’illustration ci-contre. on aperçoit la représentation d’une asclépiade dans un encart d’une carte géographique de la Nouvelle- France, édition 1613, dessinée par David Pelletier issu d’un croquis de Samuel de Champlain montrant l’asclépiade entre deux Amérindiens.

L’illustration ci-dessous montre le dessin d’une asclépiade gravé par Pierre-François-Xavier de Charlevoix à partir des esquisses de Cornuty et nommée Petit Apocynum du Canada.

Photo2 Amérindien